Caillou Tout Puissant

Ce conte philosophique a été écrit pour une table ronde sur facebook, dont le thème était : "POUVEZ-VOUS NOUS PROUVER QUE DIEU EXISTE SANS PASSER PAR AUCUN LIVRE SACRE, NI VERSET CORANIQUE NI "SELON MATHIEU", NI PAPA, NI MAMA? MAIS, VOTRE EXPÉRIENCE PERSONNEL." (sic). (Bien entendu, ce conte milite pour l'exact contraire...)

Caillou tout puissant

Je vais vous raconter une histoire extraordinaire. Celle d’un caillou de mon jardin. Une histoire dont nul, ni vous ni les autres ne pourrez contester la véracité car vous ne pourrez jamais prouver qu’elle est sortie de mon imagination et qu’elle n’a pas plus de réalité qu’un conte. Plus encore, je vous interdis de la mettre en doute car je proclame que c’est La Vérité.

Dans mon jardin, parmi d’autres, il y a un caillou. C’est un caillou extraordinaire. C’est aussi un sacré bavard et une nuit, il est venu me parler. C’est à moi qu’il a choisi d’expliquer l’Univers. Car il prétend que l’Univers, c’est lui qui l’a d’abord inventé et créé puis fignolé et dirigé...

Le Big-bang, c’est lui. Les planètes et les étoiles, les galaxies et les nébuleuses, la matière et l’anti-matière, c’est lui. Et puisque nous, les hommes, sommes une partie (bien petite) de cet univers, il nous a aussi créés. Certains disent à son image, mais il serait alors bien imparfait ! Peut-être n’aurait-il eu pas grand-chose à faire, ce jour-là et se serait-il ennuyé tristement comme un caillou abandonné dans un jardin. Car les guerres, les crimes, les viols, les vengeances mesquines des humains, ce serait lui aussi.

Pourquoi, étant à l’origine de tout et ayant déjà tout calculé a-t-il été contraint de faire de moi son confident, son truchement auprès de mes semblables ? Je l’ignore. Comme j’ignore aussi ce qui existait avant lui. Qui l’a créé ? Car si on admet comme une évidence que l’univers a eu un créateur, on doit admettre aussi qu’il est légitime de se demander : « qui a créé le créateur ? » Il m’a répondu de ne pas m’inquiéter, il s’occuperait de tout car ce débat-là  me dépasserait !

Mais alors, pourquoi m’a-t-il doté d’une raison et laissé la faculté de m’en servir ? Eh bien, m’a-t-il avoué, il le regrette un peu. Les gens crédules, ignorants, avec un cerveau gros comme un gravillon, sont plus faciles à convaincre d’adorer une pierre que ceux qui ont appris à réfléchir par eux-mêmes. Ceux-là ont la nuque plus raide, l’échine moins souple, ne se prosternent pas et font confiance à leur raison. Ceux-là sont les ennemis de l’obscurantisme caillouteux.

Car mon caillou ne s’est pas contenté d’expliquer qu’il était à lui seul l’alpha et l’oméga, le maître de l’univers. Il a aussi donné ses ordres pour régler la vie des hommes. Pourquoi s’est-il plutôt intéressé aux hommes qu’aux moustiques, aux microbes, aux méduses ou aux orangs outans et aux dauphins ? Mystère !  Il a tout détaillé : Comment ils doivent se nourrir, comment ils doivent s’habiller (surtout les femmes), dans quel sens ils peuvent s’accoupler mais aussi ce qu’ils doivent savoir et faire. Par exemple,  il ne faut jamais, d’après lui, remettre en cause ce que disent ou ordonnent certains hommes (ceux qui adorent les cailloux). Au contraire, les autres n’ont pas voix au chapitre et s’il les surprend à nier son existence ou seulement à mettre en doute son essence, ils auront pour l’éternité un cœur de pierre, et ils seront alors caillassés à mort (on dit aussi lapidés).

Voilà, finalement, j’ai pris le caillou et je l’ai lancé par dessus la clôture. Il n’est pas revenu.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau