sud ouest annonce le départ du directeur de Delphi


PÉRIGNY. L'annonce du départ d'Éric Normand intervient à la veille de la clôture du plan de mobilité ouvert par l'entreprise

Delphi : départ du directeur dans une période cruciale (Sud-Ouest, vendredi 29 janvier 2010)

 

L'usine Delphi dans la zone industrielle de Périgny. (Photo archives D.J.)

La nouvelle qui bruissait depuis quelques jours dans les ateliers de l'équipementier automobile vient d'être confirmée : Éric Normand, directeur des sites Delphi de Blois et La Rochelle a quitté l'entreprise. Il sera remplacé à compter du 1er février par Eduardo Almeida, jusqu'ici responsable des relations clients pour Diesel EMS. Éric Normand, 39 ans, était entré en tant qu'ingénieur chez Delphi en 1995. Il avait notamment assumé la restructuration des sites dont il avait la charge, organisant le départ de certaines productions à faible valeur ajoutée vers la Turquie et la Roumanie, tandis qu'un plan de mobilité et d'accompagnement social était négocié l'été dernier à La Rochelle, à l'issue d'un bras de fer social. Celui-ci tablait sur le départ de 111 personnes au total, dont 88 dans le cadre d'un plan de mobilité vers Blois, un plan d'accompagnement social étant par ailleurs proposé aux salariés volontaires pour quitter l'entreprise.

Succès mitigé

Ouvert sur une période de six mois, ce plan doit prendre fin... le 31 janvier. À ce stade, le succès serait mitigé : à peine plus d'une vingtaine d'employés auraient accepté de partir vers Blois, tandis qu'une trentaine de personnes auraient choisi de quitter l'entreprise. Soit environ cinquante volontaires sur les 111 espérés par la direction de Delhi. « On est a priori loin du compte », reconnaît Bruno Boisson. La situation, susceptible d'appeler le déclenchement d'un plan social, ne semble pourtant pas inquiéter outre mesure le délégué CGT du site de Périgny. « Notre activité est très soutenue depuis maintenant plusieurs mois, notamment grâce à la prime à la casse. En dix mois, notre marge brut a bondi de + 67 % par rapport à 2008. Parmi les 550 personnes encore en activité sur le site, on dénombre 14 intérimaires quand le site de Blois en compte 300. L'ouverture d'un plan social serait incompréhensible compte tenu de notre activité, et l'expert devrait d'ailleurs, le cas échéant, en contester la viabilité. À l'hypothèse d'un prolongement de l'offre au-delà du 31 janvier, nous espérons surtout de la direction qu'elle se contente définitivement des départs dûment enregistrés à cette date », avance Bruno Besson.

No comment

Contactée hier soir par nos soins, la direction nationale de Delphi refuse de délivrer la moindre explication sur le départ d'Éric Normand, dont certains assurent qu'il n'est pas simplement lié à l'habituel turn-over des dirigeants. Elle affirme que l'arrivée du nouveau directeur ne s'accompagnera pas d'un changement de stratégie au sein de l'entreprise (négocié avec les partenaires sociaux, l'ultime déménagement de machines rochelaises vers la Turquie est prévu en mars). De la même façon, elle confirme qu'Eduardo Almeida partagera son temps entre Blois et La Rochelle, où il devrait comme son prédécesseur passer en moyenne deux jours par semaine, au grand dam des syndicats qui espèrent toujours un dirigeant « à plein temps ».

Auteur : Christophe Galichon

 

Commentaires (1)

1. Carlos Rosario 29/08/2011

Dear Sir,
I'm a near friend of Mr. Eduardo Almeida.
I lost his contact after leaving Turquie.
Could you please send him my contacts.
Thanks in advance
BR
Carlos Rosario
eu@carlosrosario.eu
(+351)966106075

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau