Canal et ports de La Moulinette

Le canal de La Moulinette

Il eut une grande importance historique et économique pour la commune d’Aytré [et pour Périgny. « Jadis, La Rochelle était éloignée de toutes les routes importantes de l’époque romaine restaurées sous Charlemagne. Les chemins de communication ne pouvaient être faits et entretenus que par les seigneurs des terres de la baronnie de Châtelaillon. En conséquence, les vins et produits de la région ne pouvaient parvenir à la ville et les producteurs et consommateurs en souffraient. Le remède fut la remise en état du chenal de la Moulinette qui venait se jeter dans le port de La Rochelle par le canal et le pont Maubec. L’échevinage de la ville en prit l’initiative et des lettres de Charles VI le Bel de 1325 contraignirent les habitants du « plat pays » (habitants hors des villes) à contribuer à la dépense.

Le travail fut achevé à la fin de 1325 et cela créa une telle amélioration pour le commerce qu’on donna aux gabarres qui arrivaient en ville le nom de « Moulinettes ». Le traffic alla jusqu’à un traffic annuel de 2240 tonneaux, soit près de 9000 barriques de vin. Des produits venant de toute la région, jusqu’à La Jarrie, parvenaient ainsi à la ville.

La rivière La Moulinette avait deux branches qui se jetaient dans le canal du même nom, lequel rejoignait le canal Maubec et le port. L’une, qui constituait la limite d’Aytré avec Périgny, près de Varaize est presque à sec maintenant. L’autre passe au château de Périgny –la mairie actuelle- et coule encore bien. Elles se joignent entre le Morillon et La Moulinette. »

Les ports de La Moulinette

Au nombre de trois, ce sont le port Saint-Louis, près du château de Périgny, le port aux Vaches près du Morillon et le port de La Moulinette près de la Maison noble.

Retour à "Aytré" (histoires des voisins)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau