chapitre cinquième : Thairé, gens d’autrefois

L’abbé Guichard

Né le 21 mars 1804 il resta à Thairé de 1836 à 1879 et créa le port des Boucholeurs en faisant adopter le système des bouchots dans l’élevage des moules.

Jean Perry

Né à Montault en Agenais en 1726, commerçant à La Rochelle, il épousa en 1759 Marguerite Meschinet de Richemond. Directeur de la chambre de commerce de La Rochelle de 1767 à 1793, il se retira dans son domaine d eMortagne-la-Vieille où il mourut le 9 décembre 1797.

Étienne Fargeau Choderlos de Laclos

Né à Mortagne le 3 mai 1784 de père et mère inconnus, Étienne Fargeau fut reconnu et légitimé deux ans plus tard par le capitaine d’artillerie Ambroise Choderlos de Laclos son père (auteur des « liaisons dangereuses ») et demoiselle Marie Soulange Duperré, sa mère (sœur du futur amiral).

Jean Coyttar

Médecin, astrologue et astronome, il naquit à Thairé en 1512 ou 1513. Il vécut dans sa maison dans la rue qui porte son nom et où fut signée la Trêve en 1574 entre les représentants de Catherine de Médicis et les négociateurs protestants. Protestant lui-même, il aurait accueilli chez lui Bernard Palissy à plusieurs reprises.

Jean Chastin

Laboureur à bras, il épousa à 25 ans une femme de 46 ans, veuve d’un marchand. Il devint laboureur à bœufs. 5 ans plus tard sa femme meurt et il se remarie avec la veuve (50 ans) d’un négociant en eaux-de-vie.Il devient négociant et à la mort de sa deuxième femme, il signe Sieur Jean Chastin de Grand-Maison. À la mort de sa troisième épouse, on lui confie la recette des dîmes. À la Révolution, il achèta les propriétés seigneuriales mais  reprit son nom roturier et épousa une jeune fille de 17 ans. En 1793 il devint le premier maire de Thairé.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau