chapitre sixième : Thairé…Naguère

La Grande Guerre

153 hommes participèrent au conflit, 36 furent tués. Le maire, Henri Roy, indique que la commune accueillit des réfugiés puis utilisa le travail des prisonniers de guerre (Hongrois et Tchèques) qui restèrent jusqu’en 1919. Un hôpital auxiliaire fonctionna dans la nouvelle mairie.

L’Entre deux guerres

L’exode rural fit passer la population de 1000 habitants en 1900 à 690 en 1946. L’économie locale, exclusivement rurale se tourne vers la production des céréales et l’élevage des vaches laitières.

L’Occupation

Incluse dans la poche de La Rochelle, Thairé subit l’Occupation : réquisitions, tickets de rationnement, privations, STO, bombardements (le clocher utilisé comme tour de guet par les occupants fut la cible de l’aviation alliée) en 1944 qui firent 4 victimes parmi les civils. Les FFI ayant réussi à entrer à Thairé, les Allemands prirent 5 otages dont le maire mais les libérèrent heureusement quelques jours plus tard.

Le pouvoir municipal

La commune n’eut que 7 maires en 1 siècle : Henri Roy de 1897 à 1925 ; Eugène Chaussat de 1925 à 1959 ; Albert Négret de 1959  à 1971 ; Jean Chaussat de 1971 à 1986 (mort en 1986 dans un accident de la circulation) ; Claude Demail de 1986 à 1989 ; Marcel Barbin de 1989 à 1995 ; Jacques Bouhier de 1995 à 2001.

La vie associative

Le foyer rural, créé en 1974, impulse une vie associative avec « les survenus » (les nouveaux habitants).

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau