digue couvent château monastère

 

La digue et le couvent des minimes

C’est de la pointe de Coureilles que partit la digue de Richelieu commencée en novembre 1627 à partir du fort Marillac. Le couvent des Minimes ne fut construit qu’après 1634 et donna son nouveau nom à la pointe de Coureilles. Cette partie sera rattachée à La Rochelle en 1858.

Le château de Bongraine

Autrefois fortifié, le château de Bongraine fut anobli à la fin du XVIIème siècle. Vendu sous la Révolution, le château actuel a été complètement reconstruit en 1863 par Achille de Bonaventure, son propriétaire jusqu’en 1924 (acquis ensuite par Henri Benjamin Largeau). Un champ de course fut créé à la fin du XIXème siècle entre le château, le moulin de Bongraine et le terrain du dépôt du chemin de fer où le président Sadi Carnot, venu en 1890 inaugurer le port de La Pallice, assista à des courses de chevaux.

Le monastère et le fort de la Moulinette

Un monastère des Augustins fut fondé en 1205 à la Moulinette, en limite de Périgny. Une maison noble, propriété d’André Regnault en 1557 y existait, et un fort y fut construit en 1627 où Richelieu s’installa après le Pont de la Pierre et Varaize et avant la Sauzaie.

 La Métairie de la Moulinette, qui fut à l’évêché de La Rochelle, appartint à la famille Baudouin. Ce fut ensuite une seigneurie, propriété de Michel Bigotteau, conseiller du roi, seigneur du Plomb et de la Moulinette. Ignace Cadoret de Baupréau, conseiller et avocat du roi à la Sénéchaussée en hérita (par mariage) en 1713. Elle restera dans la famille de Cadoret de Baupréau jusqu’à la Révolution. Vendue comme bien national en 1794, à Louis Métayer pour 60 000 livres, elle fut restituée, avec indemnités aux héritiers Baupréau en 1824.

Retour à "Aytré" (histoires des voisins)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau