La Révolution à Aytré

La Révolution

Il y avait alors 309 feux à Aytré, soit 1100 habitants. Le curé d’Aytré, l’abbé Deleutre, pourtant élu suppléant aux États généraux refusa le serment à la Constitution civile du Clergé et émigra pour l’Espagne. Le presbytère fut alors pillé par la population et les objets mobiliers vendus au profit de la commune. En 1794, La paroisse d’Aytré fut supprimée et réunie à celle d’Angoulins.

Retour à "Aytré" (histoires des voisins)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau