moulins, routes, trains

Les Moulins

De très nombreux moulins ont existé à Aytré : du Fourneau (entre la prte Saint-Nicolas et la côte), de la Falaise (en allant vers les Minimes), de la Sole, de la Barrouère, de Bongraine (le seul qui subsiste entier), de Coreille, de la Chèvre, Rompu, Saint-Julien, d’Enville, de Bel Air, de Ronflac, etc. Et également 2 moulins à eau : Saint-Nicolas et La Moulinette.

Les Routes 

Simples chemins, les voies de communication furent longtemps d’une praticabilté douteuse. Ce n’est qu’au XVIIIème siècle que des mesures sérieuses seront prises pour améliorer les déplacements. Mais en 1797 furent créées à Tasdon et à la demi-lune les « barrières » pour taxer les véhicules. À partir de 1811, les routes portèrent le nom de « routes impériales » et redevinrent « royales » en 1815 mais étaient entrenues localement par des corvées.

Le train

Commencés en 1854, les travaux de la ligne La Rochelle-Paris de la Compagnie P.O. (Paris-Orléans) s’achevèrent en 1857 avec la construction de la gare (à l’emplacement de l’actuel hôtel Océanide). C’est la Compagnie des Charentes qui obtint la concession de La Rochelle-Rochefort, ligne ouverte en 1871. Une gare de marchandises fut ouverte en 1906.

Retour à "Aytré" (histoires des voisins)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau