Vie à Aytré

La Vie à Aytré 

La pêche, jusqu’au développement du port de La Rochelle, le sel, du Vème au Xème siècle surtout -mais en 1833 il y avait encore 109 hectares de marais salants et le sel était encore exploité à la fin du XIXème siècle-, la vigne depuis le Xème siècle jusq’à sa destruction par le philloxéra en 1870 et les céréales (surtout le blé) ont constitué les principales activités économiques. Le voisinage de La Rochelle a aussi favorisé le jardinage. On trouvait aussi à Aytré un artisanat varié : tisserands, tailleurs d’habits, pâtissiers, bouchers, chaudronniers, boulangers, savetiers, cordonniers, charpentiers, menuisiers, maçons, sergetiers, maréchaux, porchers, taleurs de pierre, sergetiers, seruriers, peintres, boutonniers, cuisiniers, tondeurs-peruquiers, ferblantiers-couvreurs, musiciens, fondeurs, architectes, porteurs de chase, chirurgiens, maîtres d’école, sage-femmes, sont signalés aux XVIIème et XVIIIème siècles.

Des carrières du bord de mer furent extraits du sable et la glaise des marais. Une briqueterie fut créée par la famille Thébault.

Après la guerre de 1914-1918, une usine de réparation puis de construction de matériel de chemin de fer fut implantée, Alsthom de nos jours.

Retour à "Aytré" (histoires des voisins)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau