Périgny par la commission historique

À l'initiative de quelques amateurs d'histoire locale, une commission municipale, qui s'est, un peu bizarrement, autoqualifiée "historique", a été constituée par la municipalité et a servi de caution à un ouvrage rédigé essentiellement par Christian Prevost, intitulé "Périgny".

L'ouvrage, sur papier glacé en format 32 x 23, à luxueuse couverture cartonnée, comprendra à terme 3 tomes. L'ALPR (Association des loisirs Périgny-Rompsay) a fait imprimer par l'Imprimerie Rochelaise, le premier tome en décembre 2011 et le deuxième en décembre 2013.

Le premier tome, de 95 pages, inclut 13 photos et 14 plans ou croquis.

Intitulé "Périgny des origines à 1789", il compte une introduction  (2 pages + 1 colonne de notes), 9 chapitres dont chacun est accompagné d'un appareil de notes explicatives parfois aussi important que le texte lui-même et 5 courtes études rédigées par Marc Commenge  :

Chapitre 1 (2 pages + 3 pages de notes) : Périgny dans son environnement physique - Description du teritoire communal et de ses deux cours d'eau, la Moulinette et le Rompsay.

Chapitre 2 (4 pages + 3 pages de notes) : Des origines au monde gallo-romain - Description du site de fouilles des Quatre-Chevaliers : un calcul un peu spécieux en fait cependant remonter l'existence  à une période située entre 4500 et 3500 avant JC, ce qui permettrait d'attribuer à Périgny  6000 ans d'histoire, alors même que le responsable des fouilles, Ludovic Soler, évoque plutôt une période d'occupation du site allant de 3500 à 2700 avant JC. Sont évoqués ensuite l'âge des métaux, avec le site de la Vaurie, les Celtes et l'Antiquité classique

Chapitre 3 (2,5 pages + 2,5 pages de notes) : Les débuts de l'époque médiévale - Les 2 premiers sous-chapitres, "du monde gallo-romain au Moyen-Âge", "La situation au haut Moyen-Âge", restent très généralistes. Le troisième, "Le premier âge de Périgny et de Rompsay", énonce quelques supputations sur Rompsay mais décrit le site de "l'Homme sec" et évoque le résultat des fouilles préventives qui s'y sont déroulées.

Chapitre 4 (4 pages + 4 pages de notes): Le bourg médiéval de PérignyC'est sans doute un des passages les plus intéressants du tome 1. Il décrit de façon assez convaincante l'évolution du territoire vers un bourg rural grâce à l'évolution de La Rochelle, et au commerce effectué sur la Moulinette.

Chapitre 5 (2 pages + 1 page de notes) : Rompsay au Moyen-Âge - Ce chapitre détaille les biens des ordres religieux à Rompsay et décrit combien Rompsay devient dès le Moyen-Âge un lieu de résidence pour les puissants.

Chapitre 6 (2,5 pages + 2,5 pages de notes) : Économie et société à l'époque féodale - Description des liens féodaux entretenus entre les seigneurs de Périgny et les barons de Châtelaillon, évocation de la guerre de Cent Ans et détail des redevances féodales.

Chapitre 7  (6 pages + 4 pages de notes) : Esprit de renaissance et monde des ténèbres (1453-1635) - Généralités sur les guerres de religion.L'inscription "sedes ubi fata quietas" de la porte cochère de la propriété de Coureilles. Périgny et le siège de La Rochelle.

Chapitre 8 (4 pages + 2 pages de notes) : À l'époque du "Grand siècle" (1635-1715) - Prospérité agricole, relations économiques extérieures sont évoquées dans ce chapitre. Si le terme de "commerce triangulaire" est mentionné, ainsi que "l'ère du sucre" , les "Filles du roi", la "Nouvelle France", et même "Compagnie des Indes occidentales" qui y sont évoqués, on y cherchera en vain les mots "esclavagisme", "esclave" ou "colonisation" qui sont totalement absents !

Chapitre 9 (9 pages + 6 pages de notes) : La voie vers les temps nouveaux (1715-1789) - On peut y suivre l'évolution des différents domaines. On y décrit l'économie rurale, la société figée et inégalitaire de l'Ancien Régime (sans que ce terme ne soit utilisé), les évolutions économiques du XVIIIème siècle, on y parle des sciences et du néoclassicisme en arts et brièvement de  Périgny pendant la Révolution (la période révolutionnaire sera l'objet d'un chapitre du tome 2). 

Étude n°1 (1 page) : Introduction - De l'importance de l'eau dans l'histoire de Périgny.

Étude n°2 (2 pages) : Un peu de géologie et d'hydrologie souterraine - C'est un abrégé d'histoire géologique suivant la classification par ères en vigueur au début du 20ème siècle...

Étude n°3 (1 page) : La topographie pérignacienne Malgré des sous-titres pouvant paraître parfois un peu trop ambitieux (altimétrie, planimétrie), l'auteur énumère en fait simplement les différentes parties composant la commune.

Étude n°4 (1 page) : Hydrologie et hydrographie de surface - Indications sur le régime des pluies et l'écoulement de l'eau à Périgny et étude de ses cours d'eau. N'y manque que le canal du Port des Barques.

Étude n° 5 (1 page et demie) Les marais salants - Mise au point sur quelques vocables en lien avec les marais et résumé de l'histoire générale des marais salants en Aunis. 

Le second tome, de 160 pages, intitulé "Périgny, 1789-1914", compte, outre une introduction et une conclusion, 9 chapitres. Il comprend  43 schémas ou plans et  une cinquantaine de photos. L'appareil de notes a été allégé par rapport au premier tome, mais un système d'annexes (il y en a 15) permet en fin d'ouvrage de montrer certaines sources ou d'évoquer certains thèmes particuliers.

Introduction (5 pages + 1,25 page de notes)- Description du contexte historique dans lequel quelques familles célèbres s'istallèrent à Périgny et à Rompsay.La "traite négrière" est évoquée (en quelques lignes) comme un recours des négociants rochelais pour assurer un nouvel élan.

Chapitre n°1 (17 pages + 3 pages de notes)- La Révolution française construit la France moderne (1789-1799)

Malgré les idées de Fénelon (présenté ici comme un réformateur désirant "tempérer le despotisme", la situation économique et sociale de Périgny comme de la France s'est  dégradée  au XVIIIème siècle. Les données climatiques - on évoque les idées de Lambertz - le froid fait augmenter le prix de l'eau de vie et augmente la misère - vont donc mener à la Révolution (sic !)

Description des aristocrates de Périgny à la Révolution. Attention à certaines contre-vérités : p.17, 2ème colonne, "Martin de Chassiron a été le dernier aristocrate qui ait été le propriétaire, à Périgny, du domaine de Coureilles...". C'est faux, car quid de Pierre Pandin de Rommefort et de son épouse Marie-Adélaïde Fleuriau qui en furent propriétaires de 1802 à 1833 ?

Description des débuts de l'administration communale, création de la garde nationale, histoire des biens nationaux, description du découpage administratif et des limites de la commune, de son économie et de ses relations avec l'Église.

Chapitre 2  (9 pages + 2 pages de notes)- La période napoléonienne fait la synthèse entre l'Ancien Régime et le monde issu de la Révolution française (1799-1815)

Le rôle de Napoléon et celui de Chassiron dans la construction du canal de Marans sont étudiés. On y apprend que "les prisonniers qui furent utilisés au creusement du canal n'étaient pas des forçats mais des condamnés des juridictions militaires coupables de délits" (sic)-(Italiens ou Espagnols déserteurs constituèrent effectivement la majorité de ces prisonniers). Outre des généralités sur Napoléon, présenté comme quelqu'un "à la recherche de l'équilibre entre Révolution et Ancien Régime", on y apprend que l'Empereur montra sa clémence à l'égard de l'aristocratie locale ;  la ferme école de Puilboreau, le cadastre napoléonien et son application locale, le rythme inchangé de la vie économique locale, sont aussi étudiés.

Chapitre 3 (4 pages + 1 page de notes) - La Restauration (1815-1830) 

La restauration de l'ordre monarchique se traduit à Périgny par l'omnipotence des aristocrates, dont Pandin de Rommefort est l'exemple type.

Chapitre 4 (7,3 pages + 0,7 page de notes) - La Monarchie de Juillet (1830-1848) -

Le chapitre 4 compte 3 sous chapitres : 

"En dépit des intentions affichées, les premières années du régime se révèlent être difficiles" = La loi électorale est inchangée et le maire est  toujours nommé par le pouvoir - Le garde-champêtre - Les sapeurs-pompiers - Les loups - Le choléra (on apprend qu'il a touché Périgny en 1832 et 1839) - La question religieuse (mais le projet de création d'une nouvelle église semble être inconnu) -

"Des motifs d'espoir apparaissent tant en matière scolaire que dans le domaine des innovations économiques" = Historique de l'école à Périgny - Les recherches de Louis Jean - Les recherches de Michel-Simon Bonpland - La famille Creagh -

"La situation de Périgny à la fin de la monarchie de juillet" =  La question du canal de Marans - Les propriétés de Périgny (Passy, La Pommeraie, Le Magnon, Coureilles).

Chapitre 5 (5,8 pages + 0,2 page de notes) - La seconde république (1848-1852)

6 sous chapitres :

"Une photographie de Périgny" = commune rurale où l'activité viticole est dominante.

"La première école publique" = Les atermoiements de la commune sur la question scolaire...

"L'église continue d'être un objet de préoccupation pour les élus" = La comune a décidé de conserver le batiment de l'église et d'y effectuer des travaux (dommage, les projets d'une nouvelle église sont ignorés dans ce livre).

"Une commune à dominante agricole et même viticole" = description de domaines agricoles

"Les prémices d'une diversification économique" = Four à chaux et canal de Marans

"La dérive autoritaire du Régime" = L'autoritarisme napoléonien ne serait donc qu'une "dérive" !

 Chapitre 6 (10,5 pages + 0,5 page de notes) - Le second Empire, 1852-1870

L'évocation des voeux du Conseil municipal de Périgny tient compte de ceux émis en 1852 pour le rétablissement de l'Empire, en 1856 pour la naissance de l'héritier au trône, en 1858 lors de l'attentat d'Orsini mais ignore ceux de 1867 après l'attentat de Bérézowski ou de 1870 lors du procès amalgamant des membres de l'Internationale et des Blanquistes.

6 sous-chapitres :

"Un régime aux aspects fort contrastés : à l'autoritarisme politique se superposent les préoccupations sociales"

Les préoccupations sociales de Napoléon III (sic) sont relayées au plan local par Aristide Joseph Pillot, plus gros propriétaire de la commune,  qui crée la société locale de secours mutuel.

 "La nouvelle configuration du pays rochelais"

Les conséquences de la suppression en 1858 de la commune de Cognehors sur le territoire de la commune de Périgny.

"Une période placée sous le sgne de la modernité"

Progrès des rendements agricoles, entretien des chemins, travaux du canal de Marans, apparition du chemin de fer...

"Les quinze années de rénovation de l'église"

Les travaux de l'église sont évoqués, pas leur coût.

"La question de l'école"

Petit historique de la construction de la mairie-école terminée en 1872. Le coût total s'élève à 31019 francs, obligeant le recours à des emprunts.

"La période se termine par la montée des tensions"

Les relations sont mauvaises entre la municipalité et le Conseil de Fabrique, entre les municipalités de Périgny et de Saint-Rogatien.

Chapitre 7 (16 pages +  1 page de notes)"Économie et société au début de la troisième République (années 1870-1900)" 

6 sous-chapitres :

"L'agriculture est durement touchée" Phénomènes climatiques et maladies de a vigne touchent durement la région et surtout la crise du pylloxera touche Périgny vers 1877.La population de Périgny passe de 1000 habitants environ en 1861 à 839 en 1891.

"Les réponses à la crise viticole" Élevage et production laitière remplacent la vigne. Céréales et betterave deviennent des atouts. Le secteur primaire se diversifie.Les sécheries de morue apparaissent.p91 et 92, le compte est fait des commerçants et artisans de la commune. 

"La poursuite de la politique de travaux d'intérêt général" Mise en service de la voie ferrée.Lahalte de Rompsay est mise en service.La navigation est autorisée sur le canal. Historique de l'eau.

"La création du port en eau profonde de La Pallice permet à l'agglomératio rochelaise d'entrer dans l'ère industrielle"

"Un coup de projecteur sur les dernières années du siècle" Les familles Germain, Paraud et Pillot continuent  dominer la vie sociale.

Chapitre 8 :(4 pages + 1 page de notes)"La fondation de l'école de la république"

3 sous-chapitres :

"L'école de la République" Le type d'enseignement et quelques enseignants.

"Faire des habitants des citoyens" les buts de l'enseignement

Bilan de la période considérée (1871-1914) au regard de l'enseignement" Le bilan positif de l'enseignement.

Chapitre 9 : (11 pages + 1 page de notes) "Au temps de la Belle Époque 1900-1914"

8 sous-chapitres : 

"Jean-Louis Germain 1835-1901" Maire de Périgny il a représenté la commune au fameux banquet des maires  organisé par lePrésident Loubet le 22 septembre 1900. Les cafés de Périgny : Ploquin, Brunier-Prunier ou Boucontet.

"Un exemple de lieu de convivialité" : Les Chevaliers de la Gaule.

"La population de Périgny continue à mener une vie de labeur" La majorité travaille dur. Baisse démographique.

"La poursuite des efforts en faveur de l'école publique" Cours pour adultes ; Embauche d'une employée ; chorale "l'Amicale" ;Bibliothèque pédagofique.

"La question de l'eau demeure un sujet d'actualité" Les instalations de Périgny alimentent La Rochelle. Les cours d'eau s'assèchent.

"Les acteurs du pacte républicain" La République radicale est dominée par Émile Combes ; La loi de 1905 à Périgny. 

"L'économie locale" Fin de la distillerie du fief de Retz.

"La montée des périls" Jules Damour est celui qui a la tâche d'administrer la commune pendant la guerre.

Les annexes

Annexe 1 : Plan de la commune de Périgny en 1858

Annexe 2 : Cahier de doléances de la commune de Périgny (Mars 1789)

Annexe 3 : Maires de Périgny de 1789 à 1914

Annexe 4 : Le travail de la vigne

Annexe 5 : Périgny et le cadastre

Annexe 6 : Si le canal m'était conté

Annexe 7 : Aimé Bonpland, une vie au service de la science Malgré 3 pages d'annexe et 3 pages de notes, il est impossible d'apprendre ce qui relie Bonpland à Périgny.

Annexe 8 : Deux modèles de charrues (Louis Jean-années 1836-1838)

Annexe 9 : Périgny et les sociétés de secours mutuel

Annexe 10 : Les sapeurs pompiers à Périgny (1864)

Annexe 11 : Le chemin de fer à Périgny (1871)

Annexe 12 : L'émigration vendéenne en Aunis (à partir de 1875)

Annexe 13 : Extraits des cahiers d'écolier d'Émile Damour (années 1892-1893)

Annexe 14 : Le mémoire de l'ingénieur Groc sur le régime des eaux à Périgny

Annexe 15 : État récapitulatif des hommes mobilisés aux armées en août 1914

 

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau