Bique satanique

Bique satanique

 

On aurait pu la nommer Souffrette cette biquette,

Lorsqu'elle était jeunette, son maître, disons…

Deux sabots fourchus et cornu comme l'enfer

Lui confia une mission … d'observation.

 

Pouvait-elle veiller sur l'Orb et sa vallée,

Épier les villageois sous la croix assemblés :

Il les avait ouïs sous leur fardeau ployés

Ahaner leur foi en escaladant le sentier !

 

Alors, fuyant son quiet troupeau

Elle s'aventura vers les trous à bauxite

Où parmi les rochers  et les fourrés d'en haut

Elle vécut longtemps en fausse cénobite.

 

Lorsqu'elle s'avançait, fière comme Artaban,

Humant le vent au-dessus des vignes à Bonnafé

D'aucuns croyaient qu'elle annonçait le mauvais temps

Car le souffre diablement encore elle sentait.

 

Il fallut qu'un jour un mécréant par la pauvrette fasciné

Grimpa tout là-haut par la tour de l'Anglais

Pour que chacun puisse enfin constater

Qu'on pouvait bien sans dommage s'en rapprocher.

 

Depuis lors, l'anachorète n'a plus toujours tort

Mais la croix vermoulue a perdu ses ors

Chaque bourrasque sur son rocher la fait branler

Elle craint désormais l'ire de la tarasque endiablée.

 

19 septembre 2001

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau