Il était une foi

Il était une foi…

 

Ainsi les Imbéciles n’ont pu résister !

Jésuistiquement ils ont commis leur méfait

Au nom de qui ? Des culs bénis ! Au nom de quoi ? De la foi !

Les fanatiques l’ont tuée la bête erratique, la chèvre romantique,

Celle qui du haut de la montagne, la lumière humait.

 

Oh ! Elle ne leur avait rien fait, sauf écorces grignotées

Ils n’y ont vu qu’une cible vivante, un symbole endiablé,

Lucifer, Belzébuth, un Prince de l’enfer acharné

Peut-être un bouc émissaire, un caprin de lait à sacrifier !

 

Quant à la croix, ils l’ont métalliquement renouvelée !

Le monument a beau ne plus être sénile,

Le mythe apparaît de plus en plus éculé

Vieux, délabré, usé,  ridé, cala-mité, dépassé, débile.

 

A nouveau  cependant ils nous l’imposent

Et pour ne pas paraître intolérants

Il faudra jouer les indifférents

Bien que la raison s’y oppose.

 

De la poésie, de l’aventure, de la libertad

Ils ont tenté l’assassinat !

 

 

 

 

 

14 juin 2004

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau