Mali, Maliennes et Maliens

Mali, Maliennes et Maliens

 

Les Maliens sont-ils petits ? Les Maliens sont-ils grands ?

Les Maliens sont-ils gentils, les Maliens sont-ils méchants ?

Les Maliens sont-ils enfants ? Depuis quand vont-ils, sages et pensants ?

 

Ils tuent la poule et le coq au bord du fleuve puissant

Et en priant Allah

Te transportent dans des carrosses d'antan tintinnabulants,

Achètent l'essence en gouttes

Vendent tout et rien du tout.

 

Mais Ils meurent à quarante ans.

 

Les Maliennes sont-elles naines ? Les Maliennes sont-elles géantes ?

Où vont-elles dans leurs coiffures de printemps bourgeonnantes

Dans leur port altier de la tête et du corps

Les seins pointés sous la blouse multicolore ?

 

C'est qu'Il faut vivre sous les tôles ondulées,

Supporter la poussière de l'Harmattan déchaîné,

Le soleil de l'Afrique,

Sur le sol de plastiques jonché.

Il faut vivre.

 

Partir en pirogue effilée

Pêcher le capitaine

Pour manger.

 

Il faut vivre.

Que de petits ventres creux aux nombrils rebondis

Sont là pour en témoigner !

 

Qu'as-tu fait de l'Afrique, vain colon blanc et prétentieux ?

Qu'as-tu fait des Africains,

 Qu'as-tu donc apporté aux Maliens, mon vieux ?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau