Dufour SA

Michel Dufour, architecte naval rochelais créa les chantiers Dufour en 1964.

« Il semble indispensable que la commune de Périgny concourt à maintenir cette activité et les emplois qui y sont liés, par solidarité avec le monde du travail et dans l’intérêt commun bien compris. » indiquait à l’unanimité le conseil municipal de Périgny en mai 1983, apprenant que les employés de Dufour, devant la menace de fermeture de leur entreprise, voulaient créer une SAPO (Société à Participation Ouvrière) «pour démontrer que leur outil de travail est viable, peut produire des voiliers en fibre de verre de qualité et maintenir le renom d’une grande marque française». En novembre de la même année, cependant, le tribunal de commerce de La Rochelle rejetait les projets des salariés (ainsi que ceux des importateurs) et invitait le syndic liquidateur à faire une adjudication. Le conseil municipal de Périgny renouvelait alors « sa confiance aux travailleurs de Dufour » et soulignait « l’exceptionnelle gravité que revêtirait pour la collectivité toute entière, la perte de cette entreprise ».

Aujourd’hui, Dufour yachts est une SAS (Société par Actions Simplifiée), basée à Périgny et qui emploie 585 salariés pour construire des bateaux de plaisance.

La SAS Dufour Yachts a réalisé un chiffre d’affaires de 93 111 261 € (exercice clos en juillet 2007) contre 80 910 923 € (en 2006) et 69 020 582 € (en 2005). Pendant ce temps elle a réalisé 6450 524 € de  résultat net, c’est-à-dire de bénéfices (clos en juillet 2005) contre 4 598 278 € (en 2006) et -554 225 € (en 2007).  

Depuis 2008, son PDG est Salvatore Serio. Bien que celui-ci ait déclaré sur RFI en avril 2010, « L’avenir est serein », Dufour tentait de faire face à la crise écomomique et financière, au marasme des ventes et devait se procurer des fonds. D’après Philippe Baroux, son propriétaire principal depuis 2006, le fonds d’investissements Rhone Capital aurait déjà ré-injecté 20 millions d’euros en 2008 et CGMer, filiale de la Société Générale aurait remis 4 millions en 2009.

Finalement, Dufour fut racheté en 2010 par son concurrent Bavaria derrière qui se cachait des fonds d’investissement américains.

En faisant l’acquisition de « Bavière Yachtbau GmbH de Commerzbank AG » (Bavaria),  Anchorage, L.L.C.  et la  Oaktree Capital Management , selon un rapport   

Car les actionnaires de Bavaria, Anchorage Advisors, LLC et Oaktree Capital Management, veulent une stratégie de croissance de l'entreprise. Cette stratégie exigera une accélération du développement de nouveaux produits à la fois en améliorant sa position sur les marchés existants de base ainsi que par la pénétration de nouveaux segments et marchés géographiques.  

Faudra-t-il aussi passer par une délocalisation, vers l’Allemagne, comme semblait le craindre Philippe Baroux « Dans le cas de Dufour Yachts, un investisseur irait-il jusqu’à délocaliser en Bavière une production qui, à La Rochelle, fournit du travail à près de 600 salariés ? » (Oh ! non ! shocking ! ils n’oseraient pas !), ou ailleurs ?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau