Périgny bombardé

Des bombes chauves-souris

Le 17 août 1944 à 18 heures, un autre bombardement ( voir "Rompsay bombardé") affectait la commune de Périgny. Fait étrange, une seule bombe (de près d’une tonne) tombait, sans faire de victimes. Que s’était-il passé ?

Il s’agissait en réalité d’une opération ultra-secrète des Américains, baptisée «Batty 2» (bat = chauve-souris). Ils essayaient alors de développer les recherches pour mettre au point des types de nouvelles bombes planantes radioguidées.

Le détachement spécial de Wright Field, sous le commandement du colonel Forrest, arriva en Angleterre, à Fersfield, en août 1943, en vue de mener des tests opérationnels avec des bombes guidées (GB-4) par télévision, répondant au nom de code « Batty ».

Trois missions « Batty » furent menées en utilisant des GB-4, sans aucun succès. Problèmes d’interférences, basse résolution des équipements de télévision, et pauvreté des équipements radios.

Les GB-4, qui pesaient 2000lbs (907kg), étaient des bombes planantes radio-contrôlées avec une télévision dans le nez. Deux de ces bombes furent emportées sur des racks situés sous les ailes d’un B-17.

  Après trois entraînements au dessus d’un terrain de manœuvres militaires en Angleterre, la première mission fut lancée le 13 août. Cible, le port du Havre. Tandis que le Colonel Forrest suivait la mission à bord d’un P-38 Droop Snoot, un Mosquito photographiait l’opération. Il s’approcha trop près de la GB-4 après son largage, et lorsqu’elle explosa, il fut criblé d’éclats. L’appareil était perdu. La première bombe tomba 1600m avant la cible, la seconde à 1600m après le port.

Moins d’une semaine plus tard, le 17 août 44, la mission "Batty n°2" fut lancée. Il s'agissait d'attaquer la base sous-marine d’U2 de La Pallice. Le quadrimoteur B.17 n°42-40043 (le même B.1 devait servir aux trois missions) était accompagné d'un autre B.17, d'un P.38 et escorté par 11 Mustangs P.51. Dès le largage, la caméra de la première GB-4 ne fonctionna pas. L'image indispensable pour la guider n'était donc pas transmise et la bombe s'égara dans les terres. Quant au deuxième engin, il fut l'objet d'oscillations incontrôlables le rendant inefficace.

 Les deux bombes planantes seraient tombées dans les champs, l'une au sud du bourg de Périgny, à proximité de la station de pompage de Varaize, au lieu-dit Fief Beauvais sans faire de victimes ; l'autre au nord-ouest du village de Puilboreau, près du Payaud et la seule victime fut une personne atteinte par un éclat d’obus de la DCA allemande.

La troisième tentative commença le 26 août, contre Ljmuiden, mais les 8/10ème de couverture nuageuse au dessus de la cible obligèrent à l’abandon de la mission.

Les missions « Batty » furent alors suspendues.

 Un B.17      Un P.38   

Un Mustang

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau