La Pommeraie

Propriété contiguë au château de Coureilles, La Pommeraie existerait depuis le milieu du XVIème siècle.

 En 1550 elle se composait de 2 maisons qui appartenaient à André Guilemeton, puis passa aux mains de plusieurs propriétaires : Jacques Perlé, maire de La Rochelle en 1585, Anne Bernon et sa famille de 1681 à 1743.

Jacques Bernon, maître en la monnaie royale de La Rochelle, la vendit  à François Liège, négociant.

C'était alors un fief et une seigneurie relevant "à foi et hommage  lige" de la châtellenie de la Grémenaudière (à Sainte-Soulle).

 La fille de François Liège, Marie-Suzanne, qui en hérita, épousa  Benjamin Aimé Fleuriau. Leur fille, Marie-Adélaïde  hérita de la Pommeraie, épousa Pierre Pandin de Rommefort et tous deux acquirent le château de Coureilles en 1794, réunissant ainsi temporairement les deux propriétés. Mais Marie-Adélaïde vendit La Pommeraie le 17 octobre  1807 à la dame Sabatier qui revendit à Benjamin Tostee et son épouse le 26 juin 1813.

Henri Anne Hocbocq, chevalier de la légion d'honneur, ancien directeur de l'Enregistrement et des Domaines en Charente Inférieure et son épouse Louise Joséphine Anne Alexandrine Ancelin de la Garde l'achetèrent à leur tour en 1829 et la revendirent en 1838 à Marc Antoine Marguerite Félix Giraud, qui  était le neveu de l'amiral Duperré. À sa mort, le 27 novembre 1841, sa fille Marie Gabrielle, épouse de Charles Chaudreau, substitut du roi à Civray, en hérita.

Voir : Les propriétaires de La Pommeraie aux XVIIIème et XIXème siècles, les familles Bernon, Duperré, Giraud, Le Grand d'Esnon, Gorse.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau