Les écoles de Périgny

l'école avant l'école : la création d'une école à Périgny

La coéducation à l'école. Les affres de la mixité à Périgny au début du XXème siècle.

Rompsay, la genèse d'une école.

L'école maternelle

L'école des Coureilles après 1990

Si, en avril 1990, le blocage d’une classe par les autorités académiques fit réagir le Conseil municipal, c’est que les effectifs  annoncés étaient de 325 élèves en élémentaire pour 10 classes aux Coureilles et 4 à Rompsay. Aussi le conseil adressa-t-il une motion à l’Inspection académique : « …enfin le Conseil exprime également un sentiment d’incohérence si l’on considère que la décision de construction de classes nouvelles plus modernes et mieux adaptées aux méthodes pédagogiques a été prise précisément à la rentrée 88-89 ». Finalement, le blocage fut levé en juillet.

Et en 1994, il fut procédé en urgence à la construction d’une douzième classe. La treizième suivit bientôt. Il fut alors imaginé de construire une nouvelle école aux Aigrettes mais le projet fut abandonné (provisoirement ?) avec la crise économique de 2008.

La crèche

Longtemps repoussé comme coûteux et un peu inutile,  l’accueil collectif des tout petits, après avoir été confié au secteur privé (La Volière à Rompsay) ou confiné à un service de halte-garderie implanté àVilleneuve-les-Salines, s’imposa finalement au début du XXIème comme une nécessité. La Maison de la petite enfance ouvrit ses portes en 2006. Attenante au centre socio-culturel, elle pouvait accueillir 28 enfants de 2 à 36 mois et leur proposer un accueil éducatif préparatoire aux activités de l’école maternelle..

La crèche interentreprises : l'oranger (Rue Anita Conti. Tél. 05 46 28 37 00)

Une crèche interentreprises  a fini par voir le jour sur la Zone Industrielle de Périgny en 2010 grâce à l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales), à la Caisse d’Allocations Familiales et aux entreprises partenaires.

Après une enquête menée en 2008 auprès des 6 500 salariés de la zone industrielle de Périgny, il est ressorti que leur premier besoin était un mode de garde adapté à leurs horaires décalés. La Communauté d’Agglomération a cédé le terrain pour 1€ symbolique.

Restait à trouver le financement entreprises, la CAF étant le second partenaire après l’UDAF avec un investissement financier initial de 240 000 €.

Le groupe Léa Vital, qui prévoyait la création d’une crèche interne, a de suite rejoint le projet en retenant 12 berceaux, suivi de Delphi, Geneviève Lethu ou encore EDF. Malgré quelques hésitations de certaines entreprises comme SITEL, qui se retira du projet (et surtout de son financement) en décembre 2009 sous le prétexte de "la crise", l'oranger à ouvert ses portes et pouvait accueillir 43 enfants de deux mois et demi à six ans en 2011. 

voir l'article de Sud-Ouest du 13-01-2011

Les Compagnons du Devoir

Une école d’apprentissage, centre des Compagnons du Devoir, ouvrit en septembre 1997 dans la zone industrielle de Périgny pour former des apprentis, futurs Compagnons, en menuiserie, carosserie et chaudronnerie. Il accueillait, en 2009, 130 jeunes en première année plus une ciquantaine en formation BEP ou BAC Pro et préparant leur voyage initiatique à leur profession.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau