Nouvelles infrastructures dans le dernier tiers du XXème siècle

Centre commercial, salle des fêtes, médiathèque,  perception, gendarmerie…

La construction d’une salle polyvalente, qui prit le nom de CMA (Centre Municipal d’Animation) et d’une bibliothèque, fut décidée en 1979. La bibliothèque, bientôt rebaptisée « médiathèque » qui avait ouvert ses portes en octobre 1976 dans les locaux du rez de chaussée de l’ancienne mairie put ainsi s’y installer en 1981.

 Le CMA

 La Médiathèque

L’année 1982 vit la construction d’une Recette-Perception et celle d’un bureau de poste.  

 

 

 

     La perception                                                       La Poste

 

Un projet d’implantation d’une prison de 200 « places » occupa aussi les conseillers en 1983. Ils en votèrent le principe par 17 voix contre 2 et 4 abstentions, mais souhaitèrent alors son implantation au fief des Gardes, et demandèrent que les logements des employés soient sur le territoire communal et qu’une ligne de bus banalisée desserve l’établissement et le quartier. Le projet fut abandonné (provisoirement ?) par l’État.

Finalement, l’année suivante, la construction d’une gendarmerie fut décidée sur un terain de 4500 m2 acquis par la commune auprès des « consorts Godet ». Elle devait accueillir huit sous-officiers, leurs familles et leurs bureaux. Le tout pour un peu plus de 4 100 000 francs. Victime à la fois de l’urbanisation et du rapprochement police –gendarmerie, elle dut déménager en 2008 et fut remplacée par un poste de police d’abord installé à Rompsay puis en 2010, dans les anciens locaux des gendarmes. Les logements furent « récupérés » par la commune.

 

 

En 1986, la société France Terre, qui souhaitait construire et vendre son lotissement à la Pommeraie, fut chargée de la construction  d’un ensemble de commerces d’une surface totale de plancher d’environ 4000 m2 et de l’aménagement d’une place publique qui allait structurer durablement le centre du bourg.

 Place de  la Pommeraie et EHPAD centre commercial de la Pommeraie

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau