Charles Pierre Pandin de Rommefort

Charles-Pierre Pandin de Rommefort, fils de Jean Gaspard Pandin, chevalier, seigneur de Rommefort, Beauregard, Bernac, Mouchedune, et de … Marie-Elisabeth Henriette Green de Saint Marsault,  est né en 1742 à Narcillac.

Il épousa Marie Adélaïde Fleuriau et n'eut pas de descendance.

Lieutenant-colonel du régiment d’Agenois, chevalier de Saint-Louis, il obtint en 1788 une pension de 1200 livres pour services et retraite. Baptisé paroisse de La Faye le 17 octobre 1742 et reconnu noble « de race » par jugement de la Cour des Aides le 13 août 1751,   Les Rommefort, en tant que descendants de la famille Green de Saint-Marsault auraient  pu peut-être  prétendre à hériter du château de Coureilles dès 1663 pour remboursement des dettes de Paul de Queux, père d’Henri de Queux, assigné le 3 mai 1640 par Osée Green de Saint-Marsault, arrière grand-père de Marie Élisabeth Henriette Green de Saint-Marsault.

Ils achetèrent le château de Périgny à Benjamin Auguste Valete, le 24 décembre 1802.

Charles Pandin de Rommefort qui avait été en garnison aux Antilles puis participé à la guerre d’Indépendance d’Amérique, avait semble-t-il aussi des biens à Saint-Domingue. Il fut maintenu dans sa propriété de Périgny le 21 août 1806 par un décret signé par Napoléon, empereur des Français et roi d’Italie.

Il est alors nommé maire de Périgny et le restera jusqu'à sa mort en 1823.

On trouve aussi le chevalier de Rommefort élu vice-président de la Société des colons francos-américains de La Rochelle le 14 octobre 1789. Il en fut élu président le 4 octobre de la même année et le restera l'année suivante. Cette société rassemblait les colons propriétaires résidant dans la généralité de La Rochelle et était affiliée au club de Massiac, à Paris, se donnant comme but de combattre le club "des amis des Noirs" (Abbé Grégoire, Mirabeau, Condorcet, etc.) et surtout de tout faire pour empêcher l'interdiction de la traite des Noirs et l'abolition de l'esclavage.

Le 17 octobre 1807, les Rommefort vendirent à une dame Sabatier  le domaine de la Pommeraie soit plus de 33 hectares dont 28 de vignes et terres labourables et 3 ha de jardin d’agrément, domaine hérité de la mère de Marie Adélaïde Fleuriau, Suzanne Liège qui l’avait constitué en partie par héritage, en partie par achat de lots séparés.

Pandin de Rommefort mourut au château de Coureilles à Périgny le 11/11/1823.

Commentaires (4)

1. Pascal Baudouin (site web) 17/11/2014

Bonjour
Je vous félicite pour votre site qui m'a permis de trouver des compléments pour ma page Bernac en Charente (Charles-Pierre Pandin). Je viens vers vous parce que je ne sais pas comment le domaine de Beauregard est passé des Pandin aux Dumas de Champvallier vers 1825-1830.
Peut-être savez-Vous ?
Merci bien.

2. metgy 18/05/2014

suis en possession d'un billet signé Rommefort ecrit a Cognac le 17/7/1787 à mr de Chateauneuf à Chateauneuf saint maixant

3. Périgny Story (site web) 24/10/2009

Merci de la précision et vous avez tout à fait raison quant au nom actuel de la commune de Nercillac/Narcillac. Voici l'étymologie proposée sur un site perso : de Narcilhaco (Pouillé, III, 441). Marciliacum, "dom. de Marcilius", du cognomen romain Marcellus. V. Marcillac-Lanville. La mutation de M en N est fréquente. On peut propioser aussi *Nertiliacum, "dom. de*Nertilius", qui viendrai de *Nertillus, nom gaulois, composé de nerto- (V. Nersac) et de la finale -illus, qui se rencontre dans plusieurs noms propres gaulois. V. Médillac et V. Nonaville. Nertilla est un cognomen gallo-rom. féminin (de Vit).
Nercillac


4. Pierre COLLENOT (site web) 19/10/2009

Bonjour,

Le lieu "Narcillac" que vous citez dans cet article est la commune de Nercillac, canton de Jarnac, en Charente.

Jusqu'au 18ème siècle, les habitants appelaient cette paroisse "Narcillac"

A titre d'exemple, http://www.histoirepassion.eu/spip.php?article1442 voir le cahier de doléances de 1789 de cette paroisse.

Cordialement

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau