Naissance de Villeneuve des Salines à Périgny, La Rochelle et Aytré

Le nouveau quartier de Villeneuve-des-Salines est né en partie sur le territoire de Périgny de 1965 à 1975.

 

Premieres demandes

La demande de création d’une nouvelle ZUP à La Rochelle, est faite dès décembre 1964 au SIVOM dont le président est alors André Salardaine.

Le 29 novembre 1965, un arrêté classe en zone d’aménagement différé des terrains sur les communes de Périgny, Aytré et La Rochelle, à proximité de la zone industrielle où s’installera l’usine Simca.

Ces terrains couvrent 405 hectares.

Le 17 mai 1966, la partie nord de ces terrains est classée en Zone à urbaniser en priorité.

Un projet très (trop ?) ambitieux

L’objectif de départ est de réaliser un peu plus de 10 000 logements en 10 ans pour héberger 40 000 habitants ! L’échéancier prévoit ainsi 80 logements pour 1968, 675 en 1969, 985 en 1970, 985 en 1971, 970 en 1972, 825 en 1973 et 689 en 1974, soit 5194 logements sur les 7 premières années.

On envisage alors de construire 4200 logements HLM, 3000 appartements en immeubles collectifs privés et 2820 pavillons.

Une liaison autoroutière doit contourner le quartier par le Nord et une  autre le pénétrer par le Sud.

Il est prévu aussi 88 classes élémentaires, 32 classes maternelles, 3CES, 1 lycée, 4 plateaux de sport, 1 stade, 1 plaine de jeux, 2 maisons des jeunes, 1 centre médico social1 foyer des jeunes travailleurs, 1 garderie.

Qui gère ? Le SIVOM. Qui paye ? Le SIVOM. Mais on attend des rentrées importantes d’argent grâce à la vente des terrains aux constructeurs, aux commerces, aux artisans et pour les équipements collectifs. On prévoit un total de recettes de 67 197 571 F, ce qui ne laisserait à la charge du Syndicat que 36 577 180 F (quand même !).

Révision à la baisse

En 1971, Michel Crépeau est élu maire de La Rochelle et considère que les densités prévues sont beaucoup trop importantes. Selon sa formule, on a maintenant une zone à humaniser en priorité ! Il constate aussi en 1972 que « la charge du SIVOM sera bien plus importante qu’elle n’apparaissait au départ, aussi bien pour la viabilité que pour les équipements auxquels le syndicat doit faire face. » En effet, le déficit se monte à 10 047 997 F à la fin de 1971 car une moindre densité des immeubles augmente le prix de revient.

Du coup, on augmente le prix des terrains et on a recours à l’emprunt. Le conseil municipal de Périgny émet le vœu que Villeneuve soit entièrement rattachée à La Rochelle.

Le 3 septembre 1973, le ministère propose de réduire la zone opérationnelle et de traiter en réserves foncières les terrains hors de cette zone. La Zup passe côté nord de 265 à 167 hectares et de 5194 logements à 3887.

En 1975, le territoire de Villeneuve dans son entier est officiellement rattaché à la commune de La Rochelle.

Bibliographie : voir "Villeneuve-des -Salines Naissance et développement d’un nouveau quartier de La Rochelle", Ville de La Rochelle Développement social des quartiers, Marc Chesnel avec la collaboration de Christopher Baldelli, 1987 (?)

Voir l’historique de Villeneuve sur le blog d’Henri Moulinier en cliquant ici

 

rimg0056.jpg       

 

rimg0059.jpg     rimg0060.jpg

Voir aussi et surtout Le mémoire de master II d’Henri Moulinier

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau