Des concitoyens immigrés

En 2005, en France, sur les 3 500 000 immigrés en provenance du Maghreb, 1 865 000 venaient d’Algérie.

En 2000, déjà, l’Algérie était le 15ème pays du monde à fournir le plus de migrants, estimés à plus de 2 millions d’individus, soit une proportion de 6,8 % par rapport à la population du pays dont près de la moitié de la population a moins de 19 ans. Le taux de migration y était pourtant négatif (-0,33‰), car ce taux  était en partie compensé par l'immigration de populations venues des pays du Sud. L'Algérie abritait notamment dans la région de Tindouf près de 165 000 réfugiés sahraouis ayant fui le Sahara occidental en 1975.

C’est la France qui abrite la plus importante communauté algérienne à l'étranger.

À Périgny, on comptait en 2010 d’après l’INSEE, 248 personnes immigrées (dont 148 étrangers) sur une population totale de 7 284 habitants, soit 3,4%.

Parmi ces immigrés, il y avait 128 femmes dont 18 de moins de 24 ans et 119 hommes dont 14 de moins de 24 ans.

Selon la définition adoptée par le Haut Conseil à l'Intégration, « un immigré est une personne née étrangère à l'étranger et résidant en France ». Les personnes nées françaises à l'étranger et vivant en France ne sont donc pas comptabilisées. Certains immigrés ont pu devenir français, les autres restant étrangers.

Les populations étrangère et immigrée ne se confondent pas : un immigré n'est pas nécessairement étranger et réciproquement, certains étrangers sont nés en France (essentiellement des mineurs).

La qualité d'immigré est permanente : un individu continue à appartenir à la population immigrée même s'il devient français par acquisition. C'est le pays de naissance, et non la nationalité à la naissance, qui définit l'origine géographique d'un immigré.

Afin de mieux connaître « de l’intérieur » ces immigrés et autrement que par les seules statistiques, Périgny Story a sollicité le témoignage d’une famille émigrée d’Algérie, immigrée en France et vivant à Périgny :

Madame et Monsieur B. expliquent les circonstances de leur venue en France.

Voir ici l’interview de Madame et Monsieur B.

Voir ici « l’immigration n’est pas un danger ».

Voir ici des statistiques sur l’immigration

Sur ce thème de l’immigration, Périgny Story vous conseille la lecture du remarquable petit livre (87 p.) écrit par Sophia Hocini : « Une Française de Fabrication », éditions du Net, Suresnes 2013, dans lequel cette jeune fille de 20 ans témoigne de sa propre histoire : Née en Algérie dans les montagnes de Kabylie, elle est arrivée en France à l’âge de sept ans…

Écoutez ici l'émission de France Inter "Fière d'être Rom" dans laquelle Marie-Pierre Planchon interviewe en mars 2013, Anina, jeune fille Rom de 22 ans, venue de Roumanie à 7 ans, et dont le rêve est de devenir magistrate. ( Lire aussi le livre écrit par Frédéric Veille sur le récit d'Anina, paru aux éditions City, 2013, intitulé "Je suis Tzigane et je le reste", sous titré "Des camps de réfugiés Roms jusqu'à la Sorbonne").   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau